Statistiques sur la sexualité des adolescents [2023] : Combien d’adolescents sont sexuellement actifs ?

Nous avons rassemblé toutes les statistiques intéressantes sur la sexualité des adolescents, et examinons comment les jeunes explorent leur sexualité, à quel point ils sont actifs, et plus encore. Lis la suite :

Les adolescents commencent à examiner leur sexualité et à faire des expériences sexuelles assez tôt – beaucoup d’entre eux ont eu des rapports sexuels avant l’âge de 19 ans. Malheureusement, les adolescents ont aussi certains des taux les plus élevés de transmission d’IST et sont beaucoup moins susceptibles d’utiliser une contraception.

Voici toutes les statistiques que nous avons pu trouver sur la sexualité des adolescents, les statistiques sur le sexe des adolescents, et plus encore :

Les meilleures statistiques sur la sexualité des adolescents que tu dois connaître :

  • Adolescence est une phase délicate entre l’enfance et l’âge adulte au cours de laquelle les jeunes développent leur personnalité et construisent leur identité.
  • 11% des filles ont eu un partenaire du même sexe au cours de leur vie.
  • 5% des garçons ont eu un partenaire du même sexe au cours de leur vie.
  • 69% des collégiens et lycéens LGBTQ ont signalé un harcèlement verbal en 2019.
  • 52% des élèves ont entendu des remarques homophobes de la part d’enseignants ou d’autres membres du personnel scolaire.
  • 66% des adolescents & ; jeunes de 15 à 24 ans ont eu un rapport sexuel (défini comme un rapport vaginal ou anal) au moins une fois.
  • 9% de ceux qui ont eu des rapports sexuels l’ont fait avant l’âge de 15 ans.
  • L’intérêt pour les contacts romantiques et sexuels commence généralement vers l’âge de 11-14 ans.
  • 40% des adolescents célibataires âgés de 15 à 19 ans ont déclaré avoir eu des rapports sexuels en 2017.
  • Près de 80% des femmes et 90% des hommes âgés de 15 à 24 ans ont déclaré avoir utilisé un moyen de contraception pour la première fois.
  • Les adolescents sexuellement actifs qui n’utilisent pas de contraceptifs ont une 90% de chances de tomber enceinte dans l’année qui suit.
  • Les 15-24 ans ne représentent que 25% de la population sexuellement active mais comptent pour près de la moitié (9,1 millions) des 18,9 millions de nouveaux cas d’IST chaque année.
  • 77,4% de toutes les femmes ont commencé à avoir leurs règles avant l’âge de 13 ans, et 96,4% de toutes les femmes ont commencé à avoir leurs règles avant l’âge de 15 ans.

Adolescents : Des « êtres sexuels » avec des droits

Adolescents & ; les adolescents commencent à examiner leur sexualité très tôt et doivent peut-être être considérés comme sexuellement actifs plus tôt que beaucoup ne le pensent.

  • Adolescence est une phase délicate entre l’enfance et l’âge adulte au cours de laquelle les jeunes développent leur personnalité et construisent leur identité. (Humanium, n.d.)
    • Les jeunes commencent à examiner leur orientation sexuelle et qui ils sont en tant que personnes pendant l’adolescence.
    • Le sujet de la sexualité des adolescents est largement débattu quant à la reconnaissance de ces jeunes en tant qu’êtres sexuels.
  • Un ‘adolescent’ est défini comme toute personne âgée de 10 à 19 ans et un « jeune » entre 15 et 24 ans, selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé). (Humanium, n.d.)

Statistiques sur la santé sexuelle des jeunes

Ces statistiques montrent comment les jeunes explorent leur sexualité et leur identité de genre et mettent en évidence les tendances chez les jeunes d’aujourd’hui :

  • 11% des filles ont eu un partenaire du même sexe au cours de leur vie. (ACT pour les jeunes, n.d.)2
    • 10% déclarent avoir eu un partenaire du même sexe au cours de l’année dernière.
  • 5% des garçons ont eu un partenaire du même sexe au cours de leur vie.. (ACT pour les jeunes, n.d.)2
    • 4% déclarent avoir eu un partenaire du même sexe au cours de l’année dernière.
  • 82% des femmes se sont décrites comme étant attirées uniquement par le sexe opposé. (ACT pour les jeunes, n.d.)2
    • 9% principalement au sexe opposé.
    • 5% également aux deux.
    • 1% principalement au même sexe.
    • 1% uniquement au même sexe.
    • Et 1% n’étaient pas sûrs.
  • 90% des femmes se sont identifiées au terme « hétérosexuel ou hétéro ». (ACT pour les jeunes, n.d.)2
    • 2 % ont utilisé « homosexuel, gay ou lesbienne ».
    • 6% ont utilisé « bisexuel ».

  • 92% des hommes se sont décrits comme étant attirés uniquement par le sexe opposé. (ACT pour les jeunes, n.d.)2
    • 6% principalement au sexe opposé.
    • 1% principalement pour le même sexe.
    • 1% uniquement au même sexe.
    • Et moins de 1% ont dit qu’ils n’étaient pas sûrs.
  • 97% des hommes se sont identifiés au terme « hétérosexuel ou hétéro ». (ACT pour les jeunes, n.d.)2
    • 2% « homosexuel ou gay ».
    • et 1% « bisexuel ».
  • Une vaste enquête anonyme menée auprès de lycéens américains (Youth Risk Behavior Survey) a révélé que (ACT pour les jeunes, n.d.)2:
    • 84% des élèves s’identifient au terme « hétérosexuel (hétéro) ».
    • 2,5 % se sont identifiés comme « gays ou lesbiennes ».
    • 9% se sont identifiés comme « bisexuels ».
    • 4,5% ont dit qu’ils n’étaient pas sûrs de leur identité sexuelle.

  • La plupart des élèves lesbiennes, gays, bisexuels et/ou transgenres sont victimes de harcèlement à l’école. (ACT pour les jeunes, n.d.)2
    • 69% des collégiens et lycéens LGBTQ ont signalé un harcèlement verbal en 2019.
      • 26% ont subi un harcèlement physique.
      • 11 % ont subi une agression physique.
    • 52% des élèves ont entendu des remarques homophobes de la part d’enseignants ou d’autres membres du personnel scolaire.
    • Les garçons perçus comme gays ou féminins sont beaucoup plus susceptibles d’être confrontés à une stigmatisation intense.
    • Il a été démontré que la présence de clubs Gay-Straight Alliance dans une école favorise un environnement plus sûr.
      • 15% des élèves LGBTQ ont déclaré que les écoles ne leur permettraient pas de créer ou de promouvoir un tel club.
  • 66% des adolescents & ; les jeunes de 15 à 24 ans ont eu des rapports sexuels (définis comme des rapports vaginaux ou anaux) au moins une fois. (Services de santé de l’Alberta, 2012)

  • Taux de sexe dans chaque groupe d’âge (Services de santé de l’Alberta, 2012)3:
    • 30% des adolescents âgés de 15 à 17 ans ont déclaré avoir eu des rapports sexuels au moins une fois.
    • 68% des adolescents âgés de 18-19 ans ont déclaré avoir eu des rapports sexuels au moins une fois.
    • 86% des jeunes âgés de 20 à 24 ans ont déclaré avoir eu des rapports sexuels au moins une fois.
  • 9% de ceux qui ont eu des rapports sexuels l’ont fait avant l’âge de 15 ans.
    • 25,7% de ceux qui ont eu des rapports sexuels l’ont fait à 15 ou 16 ans. (Services de santé de l’Alberta, 2012)3
  • 32,5% des jeunes sexuellement actifs ont déclaré avoir eu des rapports sexuels avec plus d’un partenaire.
    • 39,0% des hommes ont eu des partenaires multiples, contre seulement 25,4% des jeunes femmes. (Services de santé de l’Alberta, 2012)3
  • Dans une étude réalisée en 2013 sur 30 000 adolescents :
    • Les taux d’activité sexuelle augmentent avec l’âge :
      • 3% des jeunes de 13 ans ont déclaré avoir eu des rapports sexuels
      • 16% des jeunes de 15 ans.
      • Et 39% des jeunes de 17 ans ont déjà eu des rapports sexuels.
    • Les taux de donner et de recevoir des rapports sexuels oraux ont également augmenté avec l’âge :
    • Recevoir des rapports sexuels oraux :
      • 3% des jeunes de 13 ans
      • 18% des jeunes de 15 ans
      • 38% des jeunes de 17 ans avaient déjà reçu un rapport sexuel oral.
    • Donner un rapport sexuel oral :
      • 2% des jeunes de 13 ans
      • 16% des jeunes de 15 ans
      • 35% des jeunes de 15 ans ont déjà eu des rapports sexuels oraux.
    • Les filles étaient plus susceptibles de donner des rapports sexuels oraux, et les garçons plus susceptibles d’en recevoir.
    • Les jeunes ayant plus de liens avec l’école et la famille étaient moins susceptibles d’avoir des rapports sexuels oraux ou des rapports sexuels. (Services de santé de l’Alberta, 2012)

Les relations romantiques et les expériences sexuelles des adolescents

Les jeunes commencent à avoir des relations amoureuses très tôt – près de 30% en ont une avant l’âge de 13 ans. Mais cela ne veut pas dire qu’ils ont tous des rapports sexuels. Voici ce que les études ont révélé :

  • Environ un jeune de 13 ans sur trois (30%) a eu une relation romantique (pas nécessairement sexuelle).
    • Ce chiffre augmente naturellement avec l’âge. (ACT pour les jeunes, n.d.)2
  • À l’âge de 17 ans, 70% déclarent avoir eu un relation amoureuse au cours des 18 derniers mois. (ACT pour les jeunes, n.d.)2
  • La plupart des adolescents déclarent avoir un sentiment de pouvoir égal, de prise de décision et de soutien émotionnel dans leurs relations. (ACT pour les jeunes, n.d.)2
  • L’intérêt pour les contacts romantiques et sexuels commence généralement vers l’âge de 11-14 ans. (ACT pour les jeunes, n.d.)2
  • L’activité sexuelle au-delà du baiser et d’autres comportements « légers » peut être associée à la dépression et à d’autres problèmes au début de l’adolescence. (ACT pour les jeunes, n.d.)

À quel âge les adolescents commencent-ils à agir sexuellement ?

Bien que les adolescents commencent à penser au sexe très tôt, la plupart n’ont des rapports sexuels que plus tard, selon ces études :

  • 40% des adolescents non mariés âgés de 15 à 19 ans ont déclaré avoir eu des rapports sexuels en 2017. (UPI, 2020)4
  • 42% des adolescentes et 38% des adolescents ont déclaré avoir eu des rapports sexuels. (UPI, 2020)4
    • Ces deux chiffres ont considérablement baissé par rapport à 2002, où ils étaient chacun de 46%.
  • Des jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans, 21% ont déclaré avoir eu des rapports sexuels avant l’âge de 15 ans. (UPI, 2020)4
    • À l’âge de 17 ans, ce chiffre a augmenté à 53 % et atteint 79 % à l’âge de 20 ans.
  • Chez les jeunes hommes âgés de 15 et 24 ans, 20% ont déclaré avoir eu des rapports sexuels avant l’âge de 15 ans. (UPI, 2020)4
    • À l’âge de 17 ans, ce chiffre a augmenté à 48 % et atteint 77 % à l’âge de 20 ans.
  • Près de 80% des femmes et près de 90% des hommes âgés de 15 à 24 ans ont déclaré avoir utilisé une contraception pour la première fois. (UPI, 2020)4
  • 79% des femmes qui ont eu des rapports sexuels pour la première fois entre 15 et 16 ans ont utilisé un moyen de contraception la première fois. (UPI, 2020)4
    • 83% ont déclaré l’avoir fait à l’âge de 17-19 ans.
    • Ceux âgés de 14 ans et moins l’ont utilisé seulement 57% du temps.
  • 93% des hommes âgés de 15-16 ans ont utilisé une contraception pour la première fois. (UPI, 2020)4
    • À l’âge de 17-19 ans, 91% l’ont utilisé.
  • 97% des adolescentes qui avaient déjà eu des rapports sexuels ont déclaré avoir utilisé des préservatifs. (UPI, 2020)4
    • 19% ont déclaré utiliser une « contraception d’urgence ».
  • 20% des adolescentes sexuellement actives ont utilisé un contraceptif de longue durée comme un dispositif intra-utérin (DIU) ou un implant contraceptif. (UPI, 2020)4

Faits sur la santé sexuelle des adolescents aux États-Unis

La santé sexuelle des adolescents est importante, surtout dans les régions où l’éducation sexuelle est insuffisante. Voici ce que les études ont découvert sur la santé sexuelle des adolescents aux États-Unis :

  • « La santé sexuelle » est définie comme un état de bien-être physique, émotionnel, mental et social lié à la sexualité. Ce n’est pas seulement l’absence de maladie, de dysfonctionnement ou d’infirmité. (DoSomething.org, n.d.)5
  • 46,8% de tous les élèves du secondaire ont déclaré avoir déjà eu des rapports sexuels en 2013. (DoSomething.org, n.d.)5
  • Se faire dépister régulièrement est l’un des seuls moyens pour les adolescents de savoir s’ils sont physiquement en forme en termes de santé sexuelle. (DoSomething.org, n.d.)5
  • 70 % des femmes et 56 % des hommes ont déclaré que leur première expérience sexuelle était avec un partenaire régulier. (DoSomething.org, n.d.)5
    • 16% des femmes et 28% des hommes déclarent avoir eu leur premier rapport sexuel avec une personne qu’ils venaient de rencontrer ou qui n’était qu’un ami.
  • Les adolescentes sexuellement actives qui n’utilisent pas de contraceptifs ont 90% de chances de tomber enceintes dans l’année qui suit. (DoSomething.org, n.d.)5
  • Aucun État n’exige explicitement le consentement ou la notification des parents pour les services de contraception. (DoSomething.org, n.d.)5
    • Le Texas et l’Utah exigent le consentement parental pour les services de contraception payés avec des fonds publics.
  • Les 15-24 ans ne représentent que 25% de la population sexuellement active mais comptent pour près de la moitié (9,1 millions) des 18,9 millions de nouveaux cas d’IST chaque année. (DoSomething.org, n.d.)5
  • En mai 2014, les lois de 38 États exigeaient qu’une mineure souhaitant avorter fasse participer ses parents à la décision. (DoSomething.org, n.d.)5
  • 418 écoles publiques aux États-Unis qui mettent des préservatifs à la disposition des élèves. (DoSomething.org, n.d.)5
    • Selon les défenseurs de la jeunesse National School Condom Availability Clearinghouse.
  • En 1997, la moitié de toutes les nouvelles infections au VIH sont survenues chez des personnes de moins de 25 ans aux États-Unis. (DoSomething.org, n.d.)5
    • 25 % des nouvelles infections au VIH aux États-Unis surviennent chez des personnes de moins de 22 ans.
  • Avant leur 19e anniversaire, 7 adolescents sur 10 ont eu des rapports sexuels. (DoSomething.org, n.d.)5

Fréquence des rapports sexuels des adolescents américains

Les adolescents ont des rapports sexuels – mais peut-être pas aussi souvent que tu le penses. Beaucoup n’ont pas de rapports sexuels avant d’être plus âgés, et la plupart n’ont pas de rapports sexuels avant la fin du lycée. Les taux de sexe chez les adolescents semblent également avoir baissé au cours de la dernière décennie, selon ces études :

  • Moins de 40% des lycéens américains ont déjà eu des rapports sexuels. (Institut d’études familiales, 2020)6
    • Cela représente une baisse de plus de 15 points de pourcentage depuis le début des années 1990.
  • 38,4% des lycéens ont déclaré avoir déjà eu des rapports sexuels en 2019, ce qui représente une baisse par rapport aux 39,5 % de 2017, 46 % de 2009 et 54 % de 1991. (Institut d’études familiales, 2020)6
  • Les garçons étaient légèrement plus susceptibles (39,2 %) que les filles (37,6 %) de déclarer avoir eu des rapports sexuels. (Institute for Family Studies, 2020)6
    • Cette disparité apparaît dans la plupart des enquêtes et représente probablement un biais de réponse.
  • 27.4% des adolescents étaient actuellement sexuellement actifs en 2019, ce qui représente une baisse par rapport à 28,7 % il y a un an, 34,2 % il y a dix ans et 37,5 % en 1991. (Institut d’études familiales, 2020)6
  • Les lycéens noirs sont moins susceptibles que jamais d’avoir eu des rapports sexuels. (Institute for Family Studies, 2020)6
    • Les taux de sexe ont chuté de 81,5% en 1991 à 42,3% aujourd’hui, ce qui rend les adolescents noirs statistiquement indiscernables des élèves blancs et hispaniques.
  • L’élève moyen de neuvième année sexuellement actif a eu des rapports sexuels avec deux autres personnes, contre 2,64 pour un élève de douzième année. (Institut d’études familiales, 2020)6
    • En 1991, ces chiffres étaient de 2,88 et 3,07.
  • Ces grands changements dans la fréquence des rapports sexuels n’ont pas correspondu à des changements similaires dans l’utilisation de la contraception. (Institut d’études familiales, 2020)6
    • Les nouvelles formes de contrôle des naissances, telles que les stérilets, les piqûres, les anneaux, etc., n’ont été impliquées que dans 6 % à 8 % des activités sexuelles à partir de 2013.
  • Les adolescents d’aujourd’hui ne sont que marginalement plus susceptibles d’utiliser la « pilule » qu’en 1991, ce qui représente environ 1 rencontre sexuelle sur 5. (Institut d’études familiales, 2020)6

Pourcentage d’adolescents utilisant des préservatifs et des moyens de contraception

L’utilisation de contraceptifs est relativement courante chez les adolescents, mais beaucoup ont encore des rapports sexuels non protégés :

  • Taux d’utilisation du préservatif par âge (Alberta Health Services, 2012)3:
    • 79.9% des adolescents âgés de 15 à 17 ans
    • 73,7% des adolescents âgés de 18-19 ans
    • 62,8% des jeunes âgés de 20 à 24 ans
  • 72,5% des hommes et 62,5% des femmes âgés de 15 à 24 ans ont déclaré avoir utilisé des préservatifs lors de leur dernier rapport sexuel. (Alberta Health Services, 2012)3
  • 72,5% des jeunes âgés de 15 à 24 ans ont utilisé des préservatifs en 2009/2010, contre 59,6% en 2003. (Services de santé de l’Alberta, 2012)3
  • 70,8% des adolescents âgés de 15 à 19 ans ont utilisé un préservatif lors de leur dernier rapport sexuel. (Services de santé de l’Alberta, 2012)3
    • 74,8% des hommes ont déclaré le faire et 65,6% des femmes ont déclaré utiliser un préservatif.
  • 58% des jeunes de 20 à 29 ans ont utilisé un préservatif lors de leur dernier rapport sexuel. (Services de santé de l’Alberta, 2012)3
    • 62,7% des hommes ont déclaré l’avoir fait, et 50,6% des femmes ont déclaré avoir utilisé un préservatif.
  • Seuls 17% ont déclaré avoir utilisé un préservatif ou un autre type de barrière la dernière fois qu’ils ont eu un rapport sexuel oral. (Alberta Health Services, 2012)3
    • Les élèves plus jeunes étaient plus susceptibles d’utiliser un préservatif ou d’autres types de protection barrière.
  • 69% des jeunes ont utilisé un préservatif ou un autre type de barrière la dernière fois qu’ils ont eu des rapports sexuels pour prévenir les IST. (Services de santé de l’Alberta, 2012)3
    • Les femmes étaient moins susceptibles que les hommes de déclarer l’utilisation de préservatifs (66% contre 72%).
  • Pour la prévention de la grossesse :
    • 65% ont utilisé des préservatifs.
    • 48% ont utilisé des pilules contraceptives.
    • 35% ont utilisé le sevrage.
    • 6% ont utilisé la contraception d’urgence.
    • 2% ont utilisé une autre méthode prescrite par une infirmière ou un médecin.
    • 3% ne savaient pas s’ils utilisaient une méthode.
    • 3% n’ont utilisé aucune méthode.
      (Services de santé de l’Alberta, 2012)3
  • 35 % des jeunes ont utilisé à la fois un préservatif et un contraceptif hormonal pour prévenir les IST et la grossesse. (Alberta Health Services, 2012)3

À quelle fréquence les adolescents consomment-ils de l’alcool et des drogues ?

Les drogues et l’alcool peuvent aussi jouer un rôle dans la fréquence des rapports sexuels des adolescents :

  • 66,4 % des adolescents de 15 à 19 ans et 88,5 % des jeunes de 20 à 24 ans ont consommé de l’alcool au moins une fois. (Services de santé de l’Alberta, 2012)3
    • 59,1% des adolescents âgés de 15 à 19 ans et 82,7% ont consommé de l’alcool au cours des 12 derniers mois
  • 28,9% des adolescents âgés de 15 à 19 ans ont essayé la marijuana au moins une fois.
    • 20,6% en ont consommé au cours de l’année dernière.
  • Parmi les jeunes âgés de 20 à 24 ans :
    • 53,7% ont essayé la marijuana au moins une fois, et 29,7% en ont consommé au cours de l’année dernière. (Services de santé de l’Alberta, 2012)3
  • 29 % des élèves de 9e année et 40-42 % des élèves de 10e année ont consommé de l’alcool au moins une fois au cours des 30 derniers jours. (Services de santé de l’Alberta, 2012)3
  • 23 % des élèves de 9e et 10e années ont essayé la marijuana au moins une fois, et 13 % en ont consommé au cours du dernier mois. (Services de santé de l’Alberta, 2012)3
  • 24% des jeunes ayant déjà eu des rapports sexuels (26% des garçons ; 22% des filles) avaient consommé des drogues ou de l’alcool avant leur dernier rapport sexuel. (Alberta Health Services, 2012)3
  • Les jeunes qui boivent de l’alcool ou consomment des drogues avant d’avoir des rapports sexuels sont moins susceptibles d’utiliser une protection telle que des préservatifs et ont un risque accru de grossesse ou de développer une IST ou le VIH. (Services de santé de l’Alberta, 2012)

Quelle est la fréquence des grossesses chez les adolescentes ?

L’une des plus grandes préoccupations des adolescents (et de leurs parents) est la possibilité d’une grossesse. Mais, selon ces études, les grossesses chez les adolescentes sont en baisse et sont relativement peu fréquentes :

  • Le taux de grossesse est passé de 32,4 à 16,6 pour 1 000 femmes, soit une baisse de 48,8% entre 2007 et 2016.(Alberta Health Services, 2012)3
  • Le taux de grossesse estimé pour les adolescentes de l’Alberta est passé de 38,0 à 21,7 pour 1 000 personnes, soit une réduction de 42,9 % entre 2007 et 2016. (Services de santé de l’Alberta, 2012)3
  • Le taux de natalité chez les adolescentes a régulièrement diminué, passant de 19,9 à 11,0 pour 1 000 femmes entre 2007 et 2016. (Services de santé de l’Alberta, 2012)3
  • Le taux estimé de grossesse chez les adolescentes au Canada a diminué de 30,6 à 28,2 pour 1 000 femmes âgées de 15 à 19 ans entre 2007 et 2010. (Services de santé de l’Alberta, 2012)3
  • Le taux d’avortement provoqué chez les adolescentes de 15 à 19 ans était de 14,7 pour 1 000 femmes en 2010. Le taux d’avortement a diminué depuis 2007. (Services de santé de l’Alberta, 2012)3
  • En 2013, le taux de naissances vivantes chez les adolescents de 15 à 19 ans était de 11,1 pour 1 000 femmes. Le taux de naissances vivantes est en baisse depuis 2008. (Services de santé de l’Alberta, 2012)3

Tendances du comportement sexuel et de fertilité des adolescents

Ces tendances indiquent une diminution générale de l’activité sexuelle des adolescents au cours des dernières décennies :

  • 77,4 % de toutes les femmes ont commencé à avoir leurs règles à l’âge de 13 ans, et 96,4 % de toutes les femmes ont commencé à avoir leurs règles à l’âge de 15 ans. (Bibliothèque nationale de médecine, n.d.)7
  • L’âge moyen de la première menstruation pour toutes les femmes était de 12,6 ans. (Bibliothèque nationale de médecine, n.d.)7
    • 12,7 ans pour les femmes blanches et 12,5 ans pour les femmes noires.
    • Cette différence d’âge à la première menstruation entre les femmes noires et blanches n’est pas statistiquement significative.
  • Il y a eu une augmentation de 53% du nombre de femmes âgées de 15 à 19 ans ayant eu une expérience sexuelle entre 1971 et 1982. Cette augmentation était principalement due à des augmentations chez les Blancs. (Bibliothèque nationale de médecine, n.d.)7
  • Entre 1979 et 1982, le nombre d’adolescentes ayant des rapports sexuels a légèrement diminué. (National Library of Medicine, n.d.)7
  • En 1982, environ 42% des femmes âgées de 15 à 19 ans ont eu des rapports sexuels, contre 46% des femmes âgées de 15 à 19 ans en 1979. (Bibliothèque nationale de médecine, n.d.)7
  • La baisse de l’activité sexuelle des adolescents blancs a été légère, passant de 42,3 % à 40,3 % pour les 15-19 ans, et n’est pas statistiquement significative. (Bibliothèque nationale de médecine, n.d.)7
    • La baisse pour les adolescents noirs était beaucoup plus importante, passant de 64,8 à 52,9 pour cent pour les 15-19 ans.
  • Plus de 50% des femmes âgées de 18-19 ans en 1982 avaient déjà eu des rapports sexuels, contre moins de 30% des femmes âgées de 15 et 16 ans en 1982. (Bibliothèque nationale de médecine, n.d.)7
  • 47% des femmes âgées de 15 à 19 ans ont eu des rapports sexuels. (Bibliothèque nationale de médecine, n.d.)7
    • 44,9 % des adolescents blancs et 58,9 % des adolescents noirs.
    • Comparé à plus de 85 % de toutes les femmes de plus de 20 ans.
  • Les adolescentes célibataires représentent 32% de toutes les femmes célibataires ayant déjà eu des rapports sexuels et 8% de toutes les femmes sexuellement actives. (Bibliothèque nationale de médecine, n.d.)7

Conclusion

Les adolescents continueront à avoir des rapports sexuels et, espérons-le, à se protéger pendant qu’ils le font. La plupart d’entre eux utilisent actuellement une protection, mais ils représentent toujours une part importante de tous les cas d’IST. Une meilleure éducation sexuelle à l’école et à la maison peut aider à prévenir la propagation des maladies et des grossesses non désirées et à assurer la sécurité des adolescents s’ils choisissent d’avoir des rapports sexuels.

Pour d’autres études sexuelles intéressantes, pense à consulter cet article.

Source link

Laisser un commentaire